La Cordée Musicale – festival de musique de chambre du 28 juin au 20 juillet 2018

 

Télécharger (PDF, 3.13MB)

 

 

Pour sa  7  ème édition, La Cordée Musicale s’agrandit ! La haute maurienne  retrouvera nos concerts au grand air tandis que le mâconnais tournugeois nous accueillera  au cœur de ses vignobles… Danse, théâtre, improvisation, créations, percussions…  Une édition des plus originale et surprenante placée sous le signe de  la découverte, de la curiosité, et du partage ! 

Les concerts de La Cordée Musicale vous sont proposés en libre participation. Dégustations conviviales offertes à l’issue des concerts !

             

“Un quatuor à l’Opéra”   

                                 Jeudi 28 juin 2018, 20h   Eglise de Plotte (71)

Par-delà le répertoire pour quatuor à cordes, le quatuor Cosmo s’attache à restituer les plus belles pages des musiques lyrique, orchestrale et vocale. Quatre instruments, avec leurs couleurs, leurs puissances et leurs richesses, parviennent  à  s’inventer orchestre. Avec  la soprano Sophie Boyer,  savourez les airs de Mozart, vibrez pour la musique passionnée de Piazzolla, dansez sur West Side Story de Bernstein, tremblez pour  la Traviata, et voguez avec Olivier Penard, compositeur parmi les plus brillant de sa génération, à l’écoute de son poème musical inspiré du livre « Armen », testament littéraire poignant du dernier gardien de phare…

Artistes : Yuri Kuroda, Camille Verhoeven violons, Marie Noëlle Bernascon alto, Claire Perrotton violoncelle, Sophie Boyer soprano

 

« Ballades en terre inconnue »  

Dimanche 1er juillet 2018, 17h parvis de l’église de  Brancion (71) – repli dans l’église si mauvais temps

La ballade est un genre musical courtois et poétique issu du Moyen Age. Son origine étymologique « ballare », « baller » fait référence à la danse. Au fil des siècles la ballade revêt le sens populaire de  « promenade » ; c’est la réunion de ces 2 dimensions que propose cette création. De la rencontre entre Solène Riot et Olivier Collin est née l’envie d’une création mêlant la danse et l’univers singulier du duo Mi Ombre Mi Soleil. L’univers particulier des instruments anciens (cornet à bouquin, flûte tambourine) lié à l’accordéon diatonique de Sigrid Guillaume, créent des musiques de danse dans l’esthétique des musiques néo-traditionnelles. L’improvisation est ici un des éléments clés de la création.

Artistes : Solène Riot cornet à bouquin, Sigrid Guillaume accordéon, Oliver Collin danse

 

“Quatuor Florent”  

              Jeudi 5 juillet 2018, 20h église de St Gengoux de Scissé (71)

Le quatuor Op. 102 de Florent Schmitt est une pièce maitresse écrite pour quatuor de Saxophone en 1941. Maurice Ravel, ardent défenseur de cet instrument (instrument encore méconnu dans les années 1930-1940), n’ayant pu honorer la commande d’un quatuor, c’est Florent Schmitt qui s’attela à l’écriture de la pièce. Schmitt, qui n’hésitera pas à se laisser influencer par le jazz, exploite à merveille les larges possibilités du saxophone. Egalement influencé par le  jazz, et faisant la part belle au saxophone, Kurt Weill écrivit son Opéra de quat’sous en 1928, préfigurant le Berlin des année 30. L’action se passe dans les bas fonds d’un quartier de Londres. Certains airs tels que La Ballade de Mac The Knife et la complainte de Mackie sont devenus de grands Standards du Jazz, interprétés par Louis Armstrong ou Ella Fitzgerald. Deux créations encadreront ces deux monuments: « Minuit » de Emma Jonquet pièce de type spectrale dans la lignée de Gérard Grisey et Hugues Dufour et « Waltz for a penny » de Yonatan Hes, pièce exploitant le jazz ‘a cappella’, jazz se passant  de rythmique (piano basse batterie)

Artistes : Emma Jonquet, Yonatan Hes, Jade Benoit et Jacques Baguet saxophones

 

“Tintamarre, et autres confessions… »  

                    Dimanche 8 juillet  2018, 17h église de Clessé (71)

Le programme proposé par Lucas Genas nous invite à découvrir la richesse et la diversité des percussions et de leur aspect théâtral, et des multiples pratiques artistiques qui les utilisent comme vecteur. Que ce soit lors de transcriptions d’oeuvres de J.S. Bach au marimba, dans des pièces de musiques mixtes (avec électronique), lors d’improvisations étonnantes, ou encore au travers du théâtre musical, le musicien vous propose de rencontrer différentes facettes de cette immense famille d’instruments. Les “confessions” sont un hommage aux textes de Georges Aperghis, qui livre aux musiciens des textes étonnants et loufoques, où le maître mot n’est point la dramaturgie, mais le plaisir des sons et de la mélodie. Chacun des textes présenté lors de ce parcours met en scène des personnages « border line », qui nous invitent à ré-écouter notre environnement.

Artiste : Lucas Genas percussions

La Cordée Musicale en haute maurienne, du 16 au 20 juillet 

“Un savant populaire”

Place du village, Aussois 17h (repli au foyer rural si mauvais temps)

L ’opposition entre musique dite ‘savante’ et musique populaire a fait couler beaucoup d’encre : souvent taxée d’élitisme, considérée comme clivante, la musique savante peine à redorer son blason. Pourtant, elle est partout, du rap au rn’b, de la pub au ciné, des salles de concerts au prés de haute maurienne ! Et la frontière entre le savant et le populaire est bien moins hermétique qu’il n’y parait …à l’écoute de Bizet, De Falla, Guardel ou Piazzolla, on redécouvre à quel point les grands compositeurs  se sont nourris des musiques populaires pour construire leurs œuvres. Dans leurs musiques, ils ont glissé leur pays, leurs racines, leurs cultures, l’âme de leur  peuple, et les ont ainsi fait accéder, à l’universalité…

Artistes : Yuri Kuroda, Magdalena Kmiecik violons, Marie Noëlle Bernascon alto, Claire Perrotton violoncelle, Emma Landarrabilco flûte

“Duo/Duel”

Place du Thabor, Valfréjus 16h

 Le violoncelle part à la rencontre de la percussion, en s’associant à l’un de ses instruments les plus fascinants, le marimba. Ce grand clavier aux lames de bois offre une adaptation originale et virtuose de nombreuses pièces de caractère. Nostalgie espagnole, intensité argentine, virtuosité française …et l’expérience unique de découvrir Quatre  Episodes,  une création d’Olivier Penard, l’un des plus talentueux compositeurs de la scène française actuelle.

Artistes : Claire Perrotton violoncelle, Clément Delmas marimbiste

“Ombre et lumière”

Eglise de Bonneval-sur-Arc, 19h

A l’écoute d’une musique, l’auditeur peut puiser dans le vocabulaire pictural pour décrire les « couleurs » sonores.  Ainsi, dans son splendide quatuor du  «Cavalier», Haydn nous offre une palette tout en lumière. Sans rien perdre de son identité musicale, Haydn peint avec les couleurs de Mozart, comme un hommage à son jeune ami mort un an plus tôt. Chostakovitch, lui, choisit l’ombre et le noir pour son terrible 8ème quatuor, écrit en 3 jours au cœur de la ville de Dresde, dévastée par la guerre. « Je me suis dit qu’après ma mort personne sans doute ne composerait d’œuvre à ma mémoire. J’ai donc résolu d’en composer une moi-même (…) Le thème principal de ce quatuor sont les notes D. Es. C. H., c’est-à-dire mes initiales, et j’ai cité certaines de mes œuvres. Une petite anthologie ! » Gershwin, quant à lui, nous offre «Lullaby», harmoniques colorées, rythmes syncopés et ce petit ‘je ne sais quoi’ de blues, enfin… de bleu…

Artistes : Yuri Kuroda, Magdalena Kmiecik violons, Marie Noëlle Bernascon alto, Claire Perrotton violoncelle

 “Concerto et ripieno”

le plan d’eau, La Norma 17h

« Jouer un concerto » : voilà de quoi faire bondir de joie un égo de soliste ou trembler d’effroi un humble musicien…quoiqu’il en soit, dilettantes s’abstenir, car  Concertare englobe l’idée de rivaliser, de se quereller, bref, de lutter ! Même si l’on peut s’adoucir en se tournant vers la naissance du concerto, qui est alors conçu comme un dialogue, sans dominant ni dominé ! Les musiciens de la Cordée Musicale jouent le jeu de la confrontation et vous offriront parmi les plus belles pages de ce genre au succès sans cesse renouveler. Flûte, violon, alto et violoncelle dévoileront leurs personnalités et concerteront à tour de rôle avant de se refondre avec délice dans l’accompagnement du concertiste, comme simple ripieniste.

Artistes : Yuri Kuroda, Magdalena Kmiecik violons, Marie Noëlle Bernascon alto, Claire Perrotton violoncelle, Emma Landarrabilco flûte

 

“Alphonse de Lamartine, poète engagé”   (musique et poésie)

Cour de  l’école, Lanslevillard 17h

«Je persiste à croire, contre tout le monde, que j’étais né pour un autre rôle que celui de poète fugitif, et qu’il y avait, dans ma nature, plus de l’homme d’État et de l’orateur politique que du chantre contemplatif de mes impressions de vingt ans. »  Cette dualité, Alphonse de Lamartine l’a conservée tout au long de sa vie. Figure de proue du Romantisme littéraire, homme politique à la tête du Ministère des Affaires étrangères, Lamartine mêlait une poésie « reconnue par tous les cœurs » à des combats tels que l’abolition de l’esclavage. Député et poète, voyageur engagé, amoureux passionné, ce personnage aux multiples facettes revit aux sons des musiques qu’il a côtoyées ; partez à la rencontre d’Alphonse de Lamartine dans ce voyage poétique et musical porté par le quatuor COSMO et le récitant Gilles Taillefer.

Artistes : Yuri Kuroda, Magdalena Kmiecik violons, Marie Noëlle Bernascon alto, Claire Perrotton violoncelle, Gilles Taillefer comédien

 

 

 

Violoncelliste