Formations et répertoire

Quatuor COSMO

Curieuses et passionnées, les membres du quatuor Cosmo invitent régulièrement d’autres instrumentistes pour partager les grandes pages du répertoire de musique de chambre. Elles collaborent ainsi avec le clarinettiste solo de l’opéra de Marseille Valentin Favre, Florian Miller, violoncelliste de l’orchestre de Paris, ou encore la flutiste Camille Guénot de l’orchestre danois de Aalborg. Au delà du répertoire pour quatuor, les Cosmo ont vocation à restituer les plus belles pages des musiques lyrique et orchestrale. Quatre instruments parviennent à réinventer l’orchestre, ses couleurs, sa force et ses richesses…

 

                                                                                                                                                                                                           100% COSMO, exemples de programmes…

Le poids du Génie :  « L’inadéquation entre le caractère impulsif de Beethoven et la timidité de Schubert aurait entravé toute rencontre entre ses deux compositeurs. Pourtant, à la lecture de ses Lieder, Beethoven se serait exclamé : « Vraiment chez ce Schubert, il y a une étincelle divine ! ». En mars 1827, Schubert participe comme porte-flambeau à la grande cérémonie des funérailles de Beethoven. La disparition de celui qui était reconnu comme le plus grand musicien du temps semble agir comme un élément libérateur sur le jeune compositeur en sursis ; durant les vingt mois qui lui restent à vivre, Schubert composera ses plus beaux chefs-d’œuvre. »

Beethoven – quatuor opus 18 n°4

Schubert – quatuor n°14, La Jeune Fille et la Mort

Vivaldi versus Piazzolla « Une confrontation détonante ! Les célébrissimes saisons de Vivaldi, composé vers 1720, disputent leur panache aux peintures sonores du Buenos Aires des années 1970 de Piazzolla. Deux atmosphères radicalement différentes, toute à la fois poétiques et jubilatoires, sous l’archet virtuose de la violoniste Yuri Kuroda. »

les Saisons de Vivaldi

les Saisons de Piazzolla

 Dans les steppes d’Asie Centrale…:  « A l’écoute de son 2ème quatuor, on peine à imaginer qu’Alexandre Borodine était avant tout médecin avant d’être compositeur. Celui qui se qualifiait lui-même de « compositeur du dimanche » ne pouvait en effet s’atteler à la composition qu’en hiver, quand sa santé fragile ne lui permettait pas d’exercer…Compositeur peu prolifique donc, mais à l’œuvre essentielle dans la littérature musicale russe. Il dédie à son épouse ce 2ème et ultime quatuor, dont le Nocturne rivalise de beauté avec le  célèbre Andante du 1er quatuor de Tchaïkovski. János Janacek,  compositeur tchèque, réalise quant à lui l’improbable prouesse de mettre en musique la littérature de Tolstoï ; sa « sonate à Kreutzer » nous emmène pour un périple musical et littéraire, où le héros, assassin, nous compte sa glaçante histoire »

Borodine – quatuor n°2

Janacek – quatuor n°1  « La sonate à Kreutzer »

Tchaikowsky  – Andante du 1er quatuor

Du maître à l’élève : « Toute à la composition de ses symphonies londoniennes, peu disponible, Haydn prodigue ses directives et conseils à grands traits, laissant à son jeune élève Beethoven le soin de leur mise en œuvre. De retour de Londres, Haydn et Beethoven étant programmé dans les mêmes concerts, la rivalité s’installe. Beethoven refusa au maître toutes compensations à son enseignement, et s’abstint  d’inscrire la mention « élève de Haydn » dans les éditions de ses premiers ouvrages. Si Beethoven écrit « ne rien avoir appris de Haydn » en termes de composition, il témoignera plus ouvertement de ses liens avec le maître lorsque celui-ci cessera de composer… Quant à Fanny Menselssohn, elle cessa bien vite d’avoir des maîtres, et ne dû sa réussite qu’à son travail et son talent. Son père ayant décrété que la musique ne pouvait être pour elle qu’un agrément…»

Haydn – Opus 74 n°3, Le cavalier

Beethoven –opus 18 n°4

Fanny Mendelssohn – quatuor

 

                                              COSMO invite….

Schubertiade : « A  Vienne, du temps de Schubert, se réunissaient dans l’intimité ses amis et ses proches. Dans ces salons privés, on parlait, on  dansait, on écoutait les pièces de musique de chambre du maître et ses pièces symphoniques qu’il réduisait au piano…on partageait un moment d’amitié autour de sa musique. C’est cette intimité que nous souhaitons recréer à l’écoute d’un concert 100% Schubert. Florian Miller, de l’orchestre de Paris, se joint au quatuor  COSMO pour interpréter un sommet de la musique de chambre, le quintette à 2 violoncelles, écrit 2 mois avant la mort prématurée du compositeur, tout juste âgé de 31 ans… »

Schubert – Quartettsatz D.703

Schubert – Quintette à 2 violoncelles D.956

De Cordes et d’ébène : « Mozart et Brahms œuvrèrent tous deux à la célébrité d’un instrument né tardivement à la fin du 17ème siècle, la clarinette. Mozart lui offrit ses lettres de noblesses à travers son quintette au célébrissime mouvement lent. Il présageait alors le destin de cet instrument et lui offrit quelques mois avant sa mort l’un des plus beaux concertos écrits pour elle. Quant à Brahms, son quintette pour clarinette reçu un  accueil retentissant dès sa 1ère audition, œuvre d’un compositeur à la parfaite maîtrise qui sut sublimer la tessiture incroyablement étendue de cet instrument. Un concert d’une rare intensité porté par l’un des plus brillants représentants de la clarinette française, Valentin Favre, soliste de l’Opéra National de Marseille.»

Mozart – Quintette K. 581

Brahms – Quintette opus 115

Lamartine, poète passionné : « Je persiste à croire, contre tout le monde, que j’étais né pour un autre rôle que celui de poète fugitif, et qu’il y avait, dans ma nature, plus de l’homme d’État et de l’orateur politique que du chantre contemplatif de mes impressions de vingt ans. »  Cette dualité, Alphonse de Lamartine l’a conservée tout au long de sa vie. Figure de proue du Romantisme littéraire, homme politique à la tête du Ministère des Affaires étrangères, Lamartine mêlait une poésie « reconnue par tous les cœurs » à des combats tels que l’abolition de l’esclavage. Député et poète, voyageur engagé, amoureux passionné, ce personnage aux multiples facettes revit aux sons des musiques qu’il a côtoyées ; partez à la rencontre d’Alphonse de Lamartine dans ce voyage poétique et musical porté par le quatuor COSMO et le récitant Gilles Taillefer. »

Beethoven, Haydn, Puccini, Rossini, Offenbach, Schubert, mendelssohn, Paganini…

 

Haydn, Mozart, Beethoven : correspondances : « Je vous le dis devant Dieu, en honnête homme, votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse, en personne ou de nom, il a du goût, et en outre la plus grande science de la composition. » C’est par ces mots, adressés à Léopold Mozart, que Joseph Haydn accueillit la série des six quatuors  « dédiés à Haydn » et achevés en 1785 par Wolfgang Amadeus Mozart. On ne trouve pas d’équivalent dans le domaine de la musique de cette relation touchante faite de sentiments d’estime et d’admiration réciproques. La portée de l’œuvre de Haydn sur ses contemporains et successeurs est immense et son influence sur Mozart et Beethoven est indéniable. En accueillant Beethoven comme élève,  il se positionne comme l’épicentre d’une époque charnière de l’histoire de la musique ; il sut à la fois synthétiser les styles de ses prédécesseurs et se projeter dans la musique du futur. Le comédien Gilles Taillefer et le quatuor Cosmo racontent le destin de ces 3 génies à travers leurs musiques et des textes d’époques. Autant d’œuvres musicales et théâtrales qui participent de l’évolution du classicisme vers le Romantisme du 19ème siècle. »

Œuvres de Haydn, Mozart et Beethoven

 

                                                COSMO à l’Opéra

 Des caractères, comme chez Labruyère  : « A l’opéra, l’association fusionnelle du théâtre et de la musique créé des personnages d’une intense profondeur émotionnelle et psychologique. Cependant, les contraintes vocales et structurelles tendent parfois à faire basculer héros et héroïnes vers des caractères systématiques voir caricaturaux… ce concert propose une déambulation à travers toute une galerie de personnages, véritable exploration sonore des typologies humaines et de leurs mœurs. Qu’ils soient réalistes ou outranciers, tous ces personnages portent en eux des contextes sociaux et culturels primordiaux à leurs compréhensions, et font de la musique un incroyable terrain de rencontre avec l’Humain… »

OPERA ET OPERETTE « Un voyage musical à travers les grandes œuvres du répertoire lyrique…retrouvez Carmen, Norma, Tosca, les grands airs de Rossini…Découvrez l’opéra baroque du tout jeune Mozart à l’imposant Haëndel… Riez à l’esprit d’Offenbach, vibrez pour la musique passionnée de Piazzolla, dansez sur West Side Story de Bernstein, ‘jazzez’ avec  Gershwin… »

FROM LONDON TO BROADWAY ! « Une excursion musicale en terres anglophones… Depuis l’Angleterre mélancolique et glacée de Dowland et Purcell aux lumineuses comédies musicales américaines de Gershwin et Rodgers, l’anglais est une langue musicale essentielle. Haendel, Kurt Weill ou encore Frederick Loewe, tous natifs d’Allemagne, ont d’ailleurs chacun délaissés leur nationalité et leur langage pour mettre en musique la langue de leurs patries d’adoption. Anton Dvorak, compositeur tchèque exilé, offre à son pays d’accueil l’une de ses plus belles oeuvres, le Quatuor Américain, oeuvre originelle d’une école américaine qui révolutionnera la musique du 20ème siècle. Comme l’ adagio, que Barber écrivit en 1936 , l’une des pièces les plus emblématiques de son siècle.»

ORCHESTRE DE POCHE : « Clarinettiste, percussionniste, flûtiste, hautboïste… se joignent au quatuor COSMO pour des concerts aux couleurs orchestrales. Des symphonies de Mozart aux  plus célèbres ouvertures de Rossini, de l’Arlésienne de Bizet à Claude Debussy…un orchestre en modèle réduit ! »

HIVER : « Un concert de saison ! L’hiver de Piazzolla, l’air du froid de Purcell, les plus beaux chants de   Noël, et les valses de fin d’année. Et pour se réchauffer, un petit tour aux enfers avec l’Orphée   de Gluck et  d’Offenbach et  la valse du Faust de Gounod. Quant au soleil, il vous attend à Séville   avec Carmen  et dans la  chaleur argentine des tangos de Carlos Gardel. »

 

CONCERTS VIOLONCELLE ET MARIMBA : duo DELMAS

Claire PERROTTON violoncelle Clément DELMAS marimba

  • Suites pour violoncelle seul  Jean Sébastien Bach – extraits
  • Quatre épisodes – Olivier Penard
  • Oblivion  – Astor Piazzolla
  • Rhapsodie hongroise- David Popper
  • Papillon – Gabriel Fauré
  • le chant des Oiseaux – Pablo Casals
  • Embraceable you – George Gershwin
  • Suite espagnole – Manuel De Falla
  • Nocturne opus 19 n°4 – Piotr llich Tchaïkovski
  • Variations sur une corde (sur un thème de Rossini)- Niccolo   Paganini
  • Sérénade Franz  Schubert
  • caméléon Eric Sammut (marimba solo)
  • Libertango Piazzolla/Sammut (marimba solo)

 

CONCERTS SONATE VIOLONCELLE ET PIANO :

Claire PERROTTON, violoncelle   Florian CHABBERT, piano

  • Sonate Arpeggione, Franz Schubert
  • Sonate opus 19, Sergei Rachmaninov
  • Sonate opus 38, Johannes Brahms
  • Sonate opus 119, Sergei Prokofiev
  • Sonate opus 40, Dimitri Chostakovitch
  • Fantasiestücke, Adagio et Allegro, Pièces populaires de Robert Schumann
  • Sonate en ré mineur, Claude Debussy
  • Sonates opus 5 n°2 , sonate opus 69, Ludwig van Beethoven,
  • Sonate n°2 opus 58, Félix Mendelsohnn
  • Après un rêve, Gabriel Fauré
  • Suite espagnole, Manuel De falla
  • Suite italienne, Igor Stravinsky
  • Variations sur une corde (sur un thème de Rossini), Niccolo   Paganini
  • Variations sur un thème slovaque, Bohuslav Martinu
  • Requiebros, Gaspar Cassado

Chacun de ces programmes peuvent être adaptés en fonction des demandes particulières des organisateurs (œuvres spécifiques demandées, entractes souhaitées…)

Conditions tarifaires, me contacter !

 

Violoncelliste